info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire




La Domus Aurea : la Maison dorée de Néron


La figure de l’empereur Néron (37-68) est volontiers associée aux termes de tyran et d’incendiaire, et surtout célèbre ainsi. Or c’est à lui que l’on doit la construction d’un complexe monumental exceptionnel, la Domus Aurea (ou Maison dorée). Bien connue des historiens de l’art de la Renaissance, cette demeure est redécouverte à la toute fin du XVe siècle, quand un Romain chute dans l’une des pièces de la maison, ensevelie depuis des siècles. A sa suite, les ruines sont visitées de nombreuses fois ; on y découvre alors des décors étonnants. Ainsi les « grotesques » (on croyait que ces peintures ornaient les parois de grottes) deviennent un motif très utilisé par les peintres, de la Renaissance notamment. Certains d’entre eux, tel Giovanni da Udine, ont d’ailleurs laissé leur signature sur les murs de la Domus.

Domus aurea maison de néron à rome
Des fresques peintes dans l’un couloirs de la Domus Aurea

Depuis 2011, un grand projet de restauration et de mise à disposition du public de la Domus Aurea est lancé. La maison de Néron s’ouvre donc aux visiteurs qui, munis de casques, peuvent visiter le chantier de restauration en cours. Une visite passionnante au coeur d’un monument unique. En effet, cet immense complexe s’étendait de la colle Oppio jusqu’à la colline du Palatin, sur plus de 80 hectares. Plusieurs parties ont complètement disparu (notamment celles qui se trouvaient à l’emplacement du Colisée) mais on peut encore admirer quelques 150 pièces.

Planimétrie de la Domus aurea
Planimétrie de la Domus Aurea, © Archivio SSBAR

Pline l’évoque dans son Histoire naturelle et a contribué à la légende de ce lieu qui « embrassait tout Rome » (XXXII, 54). On connaît les noms des architectes, Severo et Celere, ainsi que celui du peintre à la tête du chantier, Fabulus. C’est à la suite de l’incendie de Rome, en 64, que Néron fait construire cet ensemble architectural, qui comprenait des jardins et un lac artificiel. On ne peut pas vraiment parler de résidence car il manque des éléments essentiels, comme des cuisines ou encore des latrines, mais plus d’une demeure d’apparat. Après la mort de Néron en 68, la Domus tombe dans l’oubli avant que Trajan ne la fasse recouvrir de terre. Entre-temps, le Colisée s’élève entre 72 et 80 et doit peut-être son nom à la statue colossale de Néron qui avait été déplacée et ornait l’entrée du cirque flavien. Sur le Palatin, des fouilles récentes ont mis au jour les vestiges de la célèbre salle à manger pivotante de la Domus Aurea, que l’on plaçait jusqu’alors dans l’une des salles de la Colle Oppio, la Salle octogonale. Or cette dernière ne peut manifestement pas tourner sur elle-même, ce qui est très clair à la visite du chantier…

Domus aurea salle octogonale tournante
Les visiteurs découvrent la Salle octogonale

Le décor de la Domus Aurea est évidemment très important et à l’origine de son nom de Maison dorée : marbre, pierres précieuses, mosaïque et parement d’or ornaient les murs de l’édifice. La majeure partie de ces décors ont disparu, réemployés notamment par Trajan. Plusieurs des fresques de la Domus sont en revanche encore conservées et les relevés des artistes de la Renaissance et du XVIIIe siècle permettent d’imaginer ce qu’étaient ces peintures. Sur des fonds rouges, ocres voire noirs, des scènes mythologiques prenaient place.
Un nymphée, encore visible, était également installé et son parement de coquillages imitait une ambiance de grotte, très prisée alors.

Une visite très intéressante et qui, de plus, contribue à la restauration de ce lieu unique. Précipitez-vous car les visites sont comptées ! Pour réserver, jusqu’au 30 août 2015 et seulement les samedis et dimanches (uniquement en italien, anglais et espagnol) : le site de coopculture. Bonne visite !

Domus aurea fresque fabules rouge
Des fresques à dominante rouge
Domus aurea peinture ocre
Les fresques de la salle d’Apollon et Chiron
Domus aurea fresque mythologie

La bibliographie sur la Domus est très abondante. On peut consulter le site officiel des restaurations où se trouvent de nombreuses références bibliographiques, dont la plus ancienne remonte à 1706. Un article intéressant de Marie Blaison (et en français !) est également en ligne sur la plate-forme Revues.org.





La Domus Aurea : la Maison dorée de Néron dans l'actualité

La salle à manger pivotante de Néron

La salle à manger pivotante de Néron

Des fouilles récentes ont mis au jour ce qui sont sans doute les vestiges de la salle à manger tournante de Néron, élevée au sein de la Domus Aurea.





Accès La Domus Aurea : la Maison dorée de Néron

Via della Domus Aurea, 1
00184 Rome


archeoroma.beniculturali.it/cantieredomusaurea/en