info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
Découverte d’un réseau romain d’eau potable sous le Rhône à Arles

Découverte d’un réseau romain d’eau potable sous le Rhône à Arles

Par rédaction, le

En octobre, les chercheurs du DRASSM (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines, Ministère de la Culture) annonçaient de nouvelles découvertes dans le Rhône, à Arles (13). Par 12 mètres de fond, huit canalisations de plomb, servant à acheminer l’eau potable, reposaient sur le fond du fleuve. Ces canalisations, longues de 200 mètres, traversaient le Rhône et étaient divisées en tronçons longs de 3 mètres, soudés entre eux.
L’existence d’un réseau d’eau potable était connu dès le XVIIe siècle : des tuyaux avaient alors été mis au jour. Beaucoup furent fondus pour réaliser des balles de fusil mais certains ont été conservés et sont exposés au Musée de l’Arles antique.
Cette découverte fait la lumière sur un point important : la technique de la soudure, grâce à une boule de plomb appelée « olive ». Les noms de certains artisans ont été retrouvés sur ces soudures, confortant l’idée qu’il s’agissait d’une technique bien particulière nécessitant un grand savoir-faire.
Toutefois, de nombreuses questions demeurent : comment ces canalisations étaient-elles immergées? De quand date ce réseau? Pour ce dernier point, on sait que cette installation existait avant 255, date d’un grand incendie dont les tuyaux portent la marque. Il reste également à déterminer d’où provenait l’eau qui arrivait dans la cité romaine via ces tuyaux.

De nombreuses autres découvertes ont été faites au cours des dernières campagnes de fouilles : un buste de Jules-César, une grande épée (dont seulement trois exemplaires ont été retrouvés en Gaule jusqu’à présent), un fragment de statue et surtout trois nouveaux bateaux. Ce sont donc pas moins de 16 épaves qui ont été retrouvées au fond du fleuve, établissant une image variée du transport et des échanges fluviaux et maritimes de la ville d’Arles dans les premiers siècles de notre ère.
Ces résultats des équipes du DRASSM, dirigées par Luc Long, sont complétés et enrichis par ceux des équipes de Arles Rhône 3. En effet, les tronçons d’une barge romaine vieille de 2000 ans viennent d’être extraits du fleuve.



A lire aussi :

Le Paris antique en 3D
Découverte d’un vaste complexe religieux gallo romain dans la Sarthe (72)
Une barge romaine du Ier siècle après J.-C. sort du Rhône à Arles
Un chantier archéologique à Magny-Cours visité par des pilleurs le week-end dernier