info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
Anne de Bretagne, 500 après sa disparition

Anne de Bretagne, 500 après sa disparition

Par rédaction, le

Une année de commémorations s’ouvre le 9 janvier, jour qui célébrera les 500 ans de la disparition d’Anne de Bretagne, duchesse et reine emblématique des années 1500.

portrait d'Anne de bretagne

Fille aînée de François II de Bretagne et Marguerite de Foix, la duchesse naît à Nantes, au château encore non achevé, le 25 janvier 1477. Dès 1488, elle devient duchesse de Bretagne. Dans un contexte politique difficile pour le duché, qui lutte depuis longtemps pour conserver son autonomie face au Royaume de France, la jeune Anne doit affirmer sa volonté. Elle épouse dans un premier temps, par procuration, le futur Maximilien Ier. Mais cette union va à l’encontre du traité du Verger, signé par son père peu de temps avant sa mort. Après plusieurs conflits armés, le roi Charles VIII fait son entrée à Rennes en novembre 1491 ; son mariage avec Anne est célébré en décembre 1491, au château de Langeais. Cette union la contraint à accepter les conditions d’un futur rattachement de la Bretagne à la couronne. Anne bénéficie pourtant, pour la première fois pour une reine, d’un couronnement à la basilique Saint-Denis dès février 1492.
Malgré de nombreuses grossesses, tous les enfants du couple royal meurent en bas âge. En 1498, la mort de son époux laisse la duchesse veuve à 21 ans et libre de ses mouvements dans un duché à nouveau sous son contrôle.

vue du château des ducs de Bretagne depuis la cour
Château de Nantes

La couronne de France passe à Louis XII, cousin de Charles VIII. Le roi décide alors, après avoir obtenu l’annulation de son premier mariage avec Jeanne de France, de faire d’Anne sa femme, lui conférant une position historique unique. Désormais plus à même de négocier l’avenir de la Bretagne, elle prend ses précautions afin qu’elle reste indépendante. Elle continue à administrer le duché ; au début du siècle, elle entreprend la réalisation d’un tombeau pour ses parents, réalisé par le sculpteur Michel Colombe et son atelier et le peintre Jean Perréal.

Le 9 janvier 1514, elle meurt au château de Blois, où elle a passé une grande partie de son second mariage, mais ne laisse aucun enfant susceptible de succéder à Louis XII. Ce dernier, après une union courte et infructueuse avec Marie Tudor, meurt le 1er janvier 1515. Leur fille Claude épouse François Ier quelques mois après la disparition de sa mère et contre ses volontés.

Le coeur d’Anne de Bretagne est déposé à l’église des Carmes de Nantes, où se trouvait également le tombeau de ses parents, et son corps est inhumé à Saint-Denis. Figure historique majeure, Anne de Bretagne a laissé un souvenir important du fait de ses décisions politiques mais aussi de ses nombreuses commandes aux artistes de la vallée de la Loire.

le coeur d'Anne de Bretagne conservé au Musée Dobrée

De nombreuses manifestations sont organisées à l’occasion de cet anniversaire, dont plusieurs sont répertoriés sur le site du Comité Anne de Bretagne 2014. Un timbre à l’effigie de la duchesse sera mis en vente le 12 janvier prochain.

A partir du 8 avril 2014, une exposition au Château des ducs de Bretagne à Nantes s’articulera autour de la pièce d’orfèvrerie réalisée pour conserver le coeur d’Anne : « L’hermine regrettée. Autour du coeur d’Anne de Bretagne ».

Plusieurs publications scientifiques de grand intérêt consacrées à la reine devraient également être disponibles cette année. Par ici, une petite sélection d’ouvrages dédiés à Anne de Bretagne.



A lire aussi :

Un fragment de manuscrit de Léonard de Vinci retrouvé à Nantes (44)
La Princesse de Montpensier, le nouveau film de Bertrand Tavernier
Des Racines et des Ailes au Château de Blois
Les conférences des Rendez-vous de l'Histoire de Blois disponibles en écoute