info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
Histoire d’armes, une exposition au Château Royal de Blois jusqu’au 3 novembre

Histoire d’armes, une exposition au Château Royal de Blois jusqu’au 3 novembre

Par rédaction, le

Le Château Royal de Blois accueille jusqu’au 3 novembre 2013 une exposition intitulée Histoire d’armes, de l’âge du bronze à l’ère atomique, organisée par le Musée de l’armée en partenariat avec la Direction du Patrimoine et des Archives du ministère de la Défense et le château.

Ni histoire de l’armement ni exposition sur la guerre, cette manifestation se veut une exploration des outils des conflits, envisagés comme des objets historiques, présents dans toutes les sociétés et dont l’évolution reflète celle de la technologie. Déclinée en trois volets, cette histoire aborde le combat de près, de loin et enfin les facettes qui sont au-delà de la guerre (représentations symboliques ou rapports personnels).

La muséographie est très soignée et les explications techniques sont très détaillées et didactiques. Des objets emblématiques jalonnent le parcours, au premier rang desquels la maquette de la bombe qui a détruit Hiroshima. Viennent ensuite des poignards de l’âge du bronze, l’équipement des cavaliers de l’époque moderne ou les mitraillettes des guerres mondiales du XXe siècle.

bombe atomique Little Boy
La maquette de la bombe Little Boy, qui détruisit Hiroshima

Certains artefacts rappellent l’importance de la recherche militaire dans l’évolution des technologies civiles. Dès le XVIIIe siècle, un ensemble d’outils permettent ainsi à un fabricant français de vérifier le bon travail des ouvriers, grâce à un ensemble de calibres ; son invention est plus tard récupérée et promue par des industriels états-uniens, qui l’appliquent aux usines de fabrication de machines à coudre puis d’automobiles.

coffret de calibres
Le coffret de calibres pour le fusil d’infanterie modèle 1777

Enfin, la dernière salle présente des armes qui ont été personnalisées par leur propriétaire (tel ce soldat qui introduisit la photographie de sa famille dans la crosse de son révolver) ou qui conservent l’histoire de leur possesseur. Ainsi l’épée de François Ier, récupérée par les Espagnols lors de la bataille de Pavie (1525) évoque la fabrication de cette arme, offerte au roi français avant son couronnement, et l’attachement de ce dernier à son épée, qu’il conserve de nombreuses années.

l'épée de François Ier
La poignée de l’épée de François Ier, prise au roi lors de la bataille de Pavie

Cette exposition se présente comme décomplexée face aux armes ; si les attitudes face à elles sont prises en compte (rejet ou fascination), les problèmes philosophiques de leur usage ont été délibérément laissés de côté pour s’attacher uniquement à l’étude et la contemplation des objets. On peut cependant regretter ce choix, surtout pour les armes très récentes, devant lesquelles aucune distance n’est possible. Ainsi les fusils utilisés par les armées occidentales en Afghanistan ou différents modèles de kalachnikov rappellent évidemment la fonction première de ces objets.

catalogue expo Histoire d'armes de l'âge du bronze à l'ère atomique

Catalogue de l’exposition Histoire d’armes de l’âge du bronze à l’ère atomique

Editeur : Gourcuff Gradenigo – 2013
ISBN-10: 2353401589

Site du château Royal de Blois



A lire aussi :

Exposition « L'épée : usages, mythes et symboles » au musée de Cluny (Paris) jusqu'au 26 septembre
Le combat en armure au XVe siècle