info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
Le squelette de Richard III est bien celui découvert sous un parking de Leicester

Le squelette de Richard III est bien celui découvert sous un parking de Leicester

Par rédaction, le

Le 4 février 2013 les chercheurs de l’Université de Leicester en Angleterre ont tenu une conférence de presse pour annoncer les résultats des analyses du squelette découvert en août 2012 sous un parking de la ville.

Les différents aspects de cette véritable enquête ont été revus et présentés : les fouilles, les sources documentaires, l’image historique et légendaire du dernier roi Plantagenêt, l’étude ostéologique et enfin les analyses ADN.

Dès mars 2011, l’emplacement de l’église des Greyfriars, susceptible de conserver le squelette du souverain, était localisé grâce à des cartes anciennes. Les fouilles commencent donc à l’été 2012 : plusieurs niveaux sont peu à peu dégagés, la configuration de l’ancien édifice religieux apparaît. Le 5 septembre 2012, un squelette est découvert dans une tombe visiblement creusée à la hâte. Les archéologues comprennent immédiatement que ces ossements sont les plus intéressants. Le 12 septembre, une conférence de presse transmise en direct révèle cette découverte et les grands espoirs qui l’accompagnent, sur la possible mise à jour des restes de Richard III (1452 – 1485) (Sur la piste de Richard III : de nouvelles découvertes à Leicester).

reconstitution de l'église des Greyfriars et du lieu où le corps du roi a été découvert

Il a fallu attendre plusieurs mois, des analyses ADN poussées et des recherches historiques importantes pour obtenir la réponse à la question de l’identité de ce squelette. La généalogie a été importante dans ce processus : il a en effet fallu trouver des descendants possibles de Richard III, recherche particulièrement délicate. Le Dr Turi King déclare ainsi que tous les Britanniques sont reliés au roi, à des degrés différents. Heureusement, depuis des recherches menées en 2003 sur les ossements de la soeur de Richard, Margaret de York, les descendants de cette branche étaient connus. De nouvelles investigations dans l’histoire de la famille ont confirmé l’arbre généalogique de ces lointains parents du roi et ont mis au jour une deuxième branche issue de la mère de Richard III et une troisième issue du père.

présentation des caractéristiques ostéologiques du squelette du roi d'angleterre Richard 3

La comparaison de plusieurs ADN a permis de confirmer et d’assurer l’identité du squelette des Greyfriars. Mais l’étude ostéologique et celle du Carbone 14 furent également essentielles pour affiner les recherches comme le résultat. Ces deux sciences ont apporté des éléments de preuve à l’identification : la scoliose, les marques de blessures (pas moins de 8 sur le crâne), l’âge du squelette et la datation des os correspondaient à l’histoire de Richard III.

comparaison des ADN des descendants et du squelette de richard III

Les analyses ADN ont finalement révélé la proximité des profils génétiques entre le squelette découvert à Leicester et ceux des descendants du roi Richard III, confirmant ainsi le fait qu’il reposait depuis plus de 500 ans à cet endroit. Les ossements seront déplacés et déposés dans la cathédrale de Leicester dans les prochains mois.

Squelette du roi Richard III
Squelette de Richard III
© University of Leicester

Site de l’université de Leicester



A lire aussi :

Richard III, d'Aude Mairey, entre Histoire et mythes
La possible découverte des ossements du roi Richard III relance les discussions sur sa personnalité
Le visage du roi d'Angleterre Richard III reconstitué
Un Café Histoire consacré à Richard III