info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
L’ADN de la tête d’Henri IV coïncide avec celui de Louis XVI

L’ADN de la tête d’Henri IV coïncide avec celui de Louis XVI

Par rédaction, le

Ce lundi 31 décembre, la revue scientifique Forensic Science International publie en ligne les résultats des travaux de l’équipe de scientifiques franco-espagnole rassemblée autour du docteur Philippe Charlier. Un profil génétique commun entre la tête momifiée d’Henri IV (1553-1610), authentifiée en 2010 (Pour en savoir plus sur la découverte de la tête d’Henri IV) et du sang séché provenant de Louis XVI (1754-1793) a été confirmé.
Lors des travaux d’authentification de la tête du monarque en 2010, il n’avait pas été possible d’en extraire de l’ADN (acide désoxyribonucléique). L’Institut de biologie évolutive de Barcelone a finalement pu travailler sur un échantillon provenant du fond de la gorge et en a extrait de l’ADN en partie exploitable.
Cet ADN a été comparé à celui analysé en 2011 par une équipe italo-espagnole pilotée par Carles Laluela-Fox de l’Institut de biologie évolutive de Barcelone, provenant de sang séché conservé dans une gourde qui fut la propriété d’une famille aristocratique italienne. Lors de la mort de Louis XVI, guillotiné sur l’actuelle place de la Concorde à Paris le 21 janvier 1793, un mouchoir avait été trempé dans le sang du roi et mis plus tard dans cette gourde afin de le conserver.

Le docteur Charlier, médecin légiste à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, près de Paris, a indiqué à l’Agence France Presse (AFP) que ces travaux montrent bien « qu’Henri IV et Louis XVI ont le même patrimoine génétique passant par les pères« . L’ADN du chromosome Y prouverait donc que Louis XVI est bien le descendant en ligne directe, à la septième génération par les hommes, d’Henri IV, assassiné le 14 mai 1610 par Ravaillac.

Ces résultats d’analyse attestent donc de l’identité de la tête dévoilée aux scientifiques et au grand public en 2010. Mais ils confirment en outre la lignée génétique des rois de France, souvent remise en doute, notamment en raison de la naissance tardive de Louis XIV (après vingt-trois ans de mariage!), le petit-fils d’Henri IV.



A lire aussi :

Toutankhamon retrouvera-t-il bientôt sa mère?
Khroma, bébé mammouth, se dévoile un peu plus
Le squelette de Richard III est bien celui découvert sous un parking de Leicester
Un morceau d'étoffe porteur d'une tache de sang, peut-être celui de Louis XVI, vendu 18 738 euros