info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
Vente aux enchères de lettres de Montesquieu et d’écrits historiques, mardi 18 décembre à Paris

Vente aux enchères de lettres de Montesquieu et d’écrits historiques, mardi 18 décembre à Paris

Par rédaction, le

Mardi 18 décembre, la maison de ventes aux enchères Le Brech & Associés mettra en vente un ensemble de lettres écrites par le marquis de Montesquieu ou lui étant destinées, des fonds d’archives sur la guerre et la perte des Indes françaises ainsi qu’un ensemble de documents rassemblés par Trophime-Gérard, marquis de Lally-Tolendal (1751-1830), fils du comte de Lally.

Cette vente, qui se déroulera à Drouot-Richelieu (Paris 9), commencera à 14 heures.

Le Brech & Associés procédera d’abord à la vente de correspondance provenant et adressée au marquis de Montesquieu (18 janvier 1689 – 10 février 1755).
Parmis ces documents, plusieurs lettres sur la publication des Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence datant de 1734 et des missives du comte de Bulkeley et du Maréchal de Berwick. Quelques lettres galantes seront aussi proposées à la vente.

Lettre de Louis-Alexandre de Girardin à Montesquieu

Lettre de Louis-Alexandre de Girardin, marquis de Vauvray (1698 – 1782) à Montesquieu
Estimation 400 / 500 euros

En seconde partie, un fonds d’archives sur la guerre des Indes francaises et des lettres du gouverneur des Indes françaises Lally-Tollendal (1702-1766). De ce fonds, provient par exemple une lettre datant de janvier 1761, signée par le comte de Lally-Tolendal, alors retenu par les Anglais à la suite de la capitulation de Pondichéry.
D’autres écrits et brouillons seront proposés, écrits à la Bastille pendant sa captivité à la suite de son accusation de trahison consécutive de la perte de Pondichéry : préparant sa défense, Lally-Tollendal fait par exemple appel à l’opinion publique pour le soutenir.

Enfin, un lot rassemblé par le fils du comte de Lally, Trophime-Gérard, marquis de Lally-Tolendal (1751-1830) sera présenté. Personnage important, il tenta de réhabiliter son père. Trophime-Gérard joua un rôle au début de la Révolution française, lors des Etats-généraux et l’Assemblée constituante, avant d’émigrer. Revenu pour assurer la défense de Louis XVI, il est emprisonné pour un mois à la prison de l’Abbaye. De retour en France en 1802, après un nouvel exil, il se rangea aux côté de Louis XVIII au moment de la Restauration et fut nommé à l’Académie française, en 1816.
Parmi sa correspondance se trouvent des lettres adressées au duc de Richelieu, Lafayette, Talleyrand ou encore au futur Louis-Philippe mais aussi à Chateaubriand, Lamartine, ou Mme de Staël.

Lettre d'Augustin, comte de Talleyrand (1770-1832)

Lettre du comte de Talleyrand (1770-1832)
Estimation 300 / 400 euros

Une lettre inédite de Lord Byron sera aussi proposée.

Plus d’informations
Mardi 18 décembre 2012
Exposition de 9h à 12h.
Vente à 14h.

Consulter le catalogueSite Le Brech & Associés

Drouot-Richelieu, Salle VV
3 rue Rossini, 75009 Paris,
SVV Le Brech et associés



A lire aussi :

La BnF vient d'acquérir le manuscrit de la vie de sainte Catherine datant du XVe siècle
Il y a 150 ans, Paris annexait Charonne
La fête au Moyen Âge, une exposition de la Tour Jean sans Peur, Paris
Nouvelle présentation pour la tenture de la Dame à la licorne restaurée