info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
Des hommes naviguaient en Méditerranée il y a plus de 130 000 ans

Des hommes naviguaient en Méditerranée il y a plus de 130 000 ans

Par rédaction, le

Les hommes ont-ils pris la mer il y a plus de 130 000 ans? C’est en tout cas ce qu’a annoncé lundi dernier le ministre grec de la Culture dans un communiqué.
Deux ans de fouilles archéologiques menées par une équipe gréco-américaine ont permis de mettre à jour des pierres taillées datant du paléolithique (de 700.000 à 130.000 ans).

Cette découverte prouve pour la première fois que des hominidés étaient installés sur l’île de Crète avant le néolithique (de 7000 à 3000 ans avant Jésus-Christ) et donc apporte « la plus ancienne preuve de navigation au monde » selon le communiqué du ministère de la culture grec qui évoque même la possibilité que se ne soit pas des Homo sapiens mais des Homo heidelbergensis ou des Homo erectus qui aient traversé la mer.

Les fouilles réalisées près de la plage de Prévéli dans la localité de Plakia dans le sud de la Crète ont aussi permis aux archéologues de découvrir des outils, des « haches », près de vestiges de « plate-formes marines remontant à au moins 130.000 ans (…), ce qui apporte la preuve de voyages marins en Méditerranée des dizaines de milliers d’années plus tôt que ce que nos connaissances établissaient jusque là » précise le communiqué.

Pour les directeurs des fouilles, la grecque Eléni Panagopoulou et l’américain Thomas Strasser, ces découvertes permettent d’appréhender différemment « la colonisation de l’Europe par des hominidés venus d’Afrique », colonisation qui jusqu’à présent était considérée comme s’étant faite à pied.
« L’approche d’un peuplement de l’Europe seulement par la terre doit clairement être repensée (…); il y a peut-être eu des routes maritimes empruntées par des navigateurs sur de longues distances » indiquent-ils dans un article publié par le bulletin de l’Ecole américaine d’archéologie d’Athènes, Hesperia.

D’où venait-ils? A cette question les chercheurs ne peuvent apporter en l’état actuel des recherches de réponse, « une origine africaine ou proche-orientale étant aussi probable qu’une provenance d’Anatolie ou de Grèce continentale ».

La revue Hesperia, The american school of classical studies at Athens

Site de l’HespériaReportage vidéo sur Euronews



A lire aussi :

AO, le Dernier Néandertal : mercredi 29 septembre au cinéma
Découverte de cinq épaves de navires des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles en plein Stockholm (Suède)
Histoire du Titanic en photo
Le projet Prôtis ou la reconstitution d'embarcations antiques