info-histoire.comInfo et actualité de l'histoire
La grotte des Combarelles, en Dordogne (24)

La grotte des Combarelles, en Dordogne (24)

Par rédaction, le

La grotte des Combarelles se situe non loin du village des Eyzies-de-Tayac et de son superbe musée dédié à la préhistoire. Il peut d’ailleurs être utile d’y faire un tour avant de s’enfoncer dans cette étonnante grotte!

entree de la grotte préhistorique des Combarelles, en Dordogne, Périgord
Entrée de la grotte

Les Combarelles se composent de deux boyaux étroits découverts à la fin du XIXe siècle : l’entrée de ces « couloirs » était utilisée par des habitants pour y installer leur poulailler! Le niveau du sol était très différent de ce que l’on peut voir aujourd’hui : la grotte avait une hauteur de moins d’un mètre. Les premières fouilles sont effectuées en 1901 et un relevé détaillé est réalisé par l’abbé Breuil en 1924. Dans les années 1970, des recherches approfondies sont menées et publiées par le professeur Barrière.

Le premier choc en entrant dans cette grotte : le choc climatique (prévoir une petite laine)! Après avoir parcouru les premiers 70m, on découvre avec étonnement les gravures d’époque magdalénienne (vers moins 17 000-10 000 ans avant le temps présent), réparties sur les deux parois du boyau. Ces centaines de gravures composent un gigantesque bestiaire qui se dévoile au gré de l’orientation de la lumière. Le tracé des animaux – ours, bisons, chevaux, mammouths, aurochs, loups, bouquetins, rhinocéros…- est en effet très enchevêtré. Tous les animaux sont détaillés et traités de façon réaliste. En revanche, les figures humaines sont schématiques, notamment les profils féminins, qui se retrouvent d’ailleurs à la même époque dans de nombreuses grottes européennes.

Tête de cheval gravée dans la grotte préhistorique des Combarelles, en Dordogne
Tête de cheval gravée

La visite de cette grotte constitue une expérience hors du commun, comme hors du temps. Elle diffère aussi des autres grottes de la région telles que Lascaux ou la proche grotte de Rouffignac car elle ne présente pas de peintures rupestres. Il est étonnant voire magique de découvrir peu à peu les profils de ces animaux subtilement gravés dans la paroi, souvent avec une grande précision. Il faut aussi tenter d’imaginer les Magdaléniens se faufilant dans ces étroits couloirs naturels pour venir y graver, presque à l’aveugle, ces surprenantes et magnifiques figures.

Etant donné la configuration très étroite du boyau, la visite ne peut se faire qu’en très petit nombre : il est donc recommandé de réserver via le Centre des monuments nationaux. Un conseil : réservez aussi la visite de la grotte de Font-de-Gaume, située tout près, qui accueille elle aussi peu de monde mais mérite amplement un détour et une visite. Elle conserve des peintures magnifiques, émouvantes… Et ces visites sont assurées par des guides passionnés et passionnants!

Informations pratiques

eyzies.monuments-nationaux.fr/fr ou www.monuments-nationaux.fr/fr
05 53 06 86 00
Ouvert tous les jours sauf le samedi
Du 15 mai au 15 septembre : de 9h30 à 17h30
Du 16 septembre au 14 mai : de 9h30 à 12h30 et 14h à 17h30
Fermé 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre

Pour y aller : à 3km à l’est des Eyzies sur la D47



A lire aussi :

Bientôt un fac-similé de la grotte Cosquer sous le Vieux-Port de Marseille
Nicolas Sarkozy visitera dimanche la grotte de Lascaux
A vendre Château du XVe siècle en Dordogne
La Grotte des Rêves Perdus, un film en 3D sur la Grotte Chauvet par W. Herzog